ENDROITS RÉCENTS

Fermez
Ajouter un endroit
Modifier vos endroits sauvegardés

Il y a 40 ans… la tempête du siècle

Simon Granger - rédacteur, MétéoMédia

3 mars 2011 — De nombreux Québécois se souviennent de la date du 4 mars 1971 comme celle de la tempête du siècle.

Plusieurs autobus sont restés empêtrés dans la neige, parfois avec des passagers à bord.
Plusieurs autobus sont restés empêtrés dans la neige, parfois avec des passagers à bord.

Visionnez les photos de la tempête du siècle prises par notre public.

En fait, la tempête du siècle s'est étalée sur trois jours, soit du 3 au 5 mars. Mais c'est la date du 4 mars qui a été la plus marquante, puisque c'est là que les accumulations de neige ont été les plus importantes.

La ville de Montréal reçoit alors près de 50 cm de neige, mais certains régions accumulent jusqu’à 80 cm. Et ce n’est pas tout; cette neige est poussée par de puissants vents soufflant jusqu’à 110 km/h, qui élèvent des bancs de neige jusqu’au deuxième étage des maisons et brisent des poteaux électriques. Des centaines de personnes sont privées d’électricité, certaines pendant dix jours.

La tempête force la fermeture des écoles, des bureaux et des commerces, tandis que les transports sont complètement paralysés. Même le Canadien de Montréal doit annuler un match prévu au Forum, une première en plus d’un demi-siècle.

Certains automobilistes se retrouvent embourbés dans la neige et doivent abandonner leur véhicule en pleine rue. Quelque 500 autobus sont également empêtrés dans la neige, parfois avec leurs occupants à bord. Ceux-ci y restent emprisonnés durant de longues heures. Pour compenser, la Commission de transport de Montréal (l’ancêtre de la STM) annonce que le métro demeurera fonctionnel durant toute la nuit. Une situation qui ne s’est reproduite qu’une seule fois, soit le 31 décembre 1999, en raison des célébrations du passage à l’an 2000.

Devant l’impossibilité de prendre leur automobile ou le transport en commun, des Montréalais font preuve d’ingéniosité et sortent leurs raquettes, leurs skis de fond et même leur motoneige pour circuler dans les rues enneigées.

La tempête fait 17 décès à Montréal, pour la plupart des personnes âgées ayant succombé à des crises cardiaques.

Même une fois la tempête terminée, les Montréalais n’étaient pas au bout de leur peine; il faudra 500 000 chargements de camion pour dégager les rues de la ville.

Il a fallu 500 000 chargements de neige pour dégager les rues de Montréal.
Il a fallu 500 000 chargements de neige pour dégager les rues de Montréal.

Nos téléspectateurs se rappellent

Nous avons invité les téléspectateurs de MétéoMédia à partager leurs souvenirs du 4 mars 1971 sur Facebook. Voici quelques-unes de leurs réponses.

Sylvie Bousquet : J'avais 13 ans et demeurait à St-Pie. On avait eu deux ou trois jours pas d'école. On avait ouvert les routes à l'aide d'un souffleur tellement il y avait de la neige.

André Bergeron : Le lendemain, mon père et moi sommes partis à pied à la recherche de son auto. Il n'avait pas réussi à se rendre à la maison. Elle était complètement enfouie sous la neige. J'avais 5 ans.

Diana Jivri : Je me souviens que j'habitais à Montréal et que pas grand monde pouvait ouvrir leur porte de résidence... Je me souviens que nous écoutions la radio et que les mamans demandaient de l'aide, surtout du lait pour leurs bébés, et que ce sont les secouristes en skidoo qui leur apportaient le lait en le passant par les fenêtres. Je me souviens que les femmes enceintes prêtes à accoucher arrivaient à l’hôpital en skidoo aussi. Je me souviens que toutes les autos stationnées dans la rue avaient disparu sous la neige.

Jacinthe Handfield : J'habitais à Brossard dans ce temps-là. Je me rappelle que la voiture d'une femme enceinte et sur le point d'accoucher est restée prise dans la neige, et mon père a dû aller la porter à l'hôpital en motoneige.

Yvon Desrochers : J'avais 15 ans et résidait à Montréal. Seules les motoneiges étaient opérationnelles dans les rues apportant secours aux personnes, que ce soit transport vers les hôpitaux ou autres, c'était du jamais vu. En prime, congé de l'école et beaucoup de neige pour s'amuser. Très bons souvenirs.

Vous avez des photos de la tempête du siècle ? Faites-nous les parvenir.

Connectez-vous ou créez un compte pour soumettre un commentaire.




Commentaires





Où que vous soyez , ayez accès à nos prévisions

Obtenez nos prévisions et alertes directement sur votre ordinateur

  • RSS ET données
Ajoutez la météo à votre site web ou à votre lecteur RSS.